Archives » Actualité

ToutEduc met à la disposition de tous les internautes certains articles récents, les tribunes, et tous les articles publiés depuis plus d'un an...

Continuité pédagogique : Attention danger ! (ICEM - Pédagogie Freinet)

Paru dans Scolaire le mercredi 25 mars 2020.

"Ne nous laissons pas écraser, isoler, culpabiliser", s'écrient dans une tribune des militants de l'ICEM-pédagogie Freinet qui refusent d'être "pris·e·s dans l’urgence de la continuité pédagogique" qui a été "promulguée le 12 mars au soir", "sans préparation ni réflexion ni consultation". Pour les signataires, "le ministre aurait mieux fait d'annoncer une semaine de transition, le temps de pouvoir s'organiser avec les familles". En effet, font-ils valoir, "il ne suffit pas d’envoyer des 'contenus' pour que l’apprentissage se fasse", et les enseignant.e.s ne peuvent "se contenter de mettre à disposition du travail, sans penser à la manière dont il est reçu et perçu".

Mais ils sont "seul·e·s posté·e·s devant un ordinateur, soumis·e·s à une exigence productiviste et techniciste : produire du cours, mettre en ligne, appliquer les vieux schémas exercices-contrôle, exercices-contrôle". Ils s'interrogent, "les notions de pédagogie et de distance sont-elles seulement compatibles ? (...) M. Blanquer ne nous parle que d’outils, de technique, de programme, d'exercices et surtout d’évaluations. C’est bien là que se mesure le fossé abyssal entre (leur) vision de la pédagogie et celle du ministre" pour qui "le quantitatif l'emporterait sur le qualitatif". "Même en situation de crise grave, le technocrate Blanquer paraît incapable de penser les vrais enjeux."

Ils refusent de "détourner le regard" lorsqu'ils s'aperçoivent "que des élèves n’ont pas la possibilité de se connecter", "que peu parviennent à rendre le travail demandé", "lorsque les familles (leur) envoient des messages de détresse, assommées qu’elles sont par la masse de travail des enfants (...). La 'continuité pédagogique' met en lumière de manière criante et alarmante toutes les inégalités qui traversent l’enseignement." Et ils craignent "d’entériner et de renforcer les inégalités" s'ils imposent aux élèves "une cadence de travail irresponsable".

La tribune définit des priorités : "garder le contact avec toutes et tous, construire du collectif, former à l’autonomie, s’appuyer sur leur avis, faire découvrir le plaisir d’apprendre, créer de la solidarité, accompagner les jeunes – toutes et tous les jeunes – les familles – toutes les familles – (...), retrouver du collectif, pour réfléchir ensemble à cette indispensable continuité du lien avec nos élèves et leurs familles, et subvertir de l’intérieur une institution inhumaine qui n’a que la productivité et le travail comme mot d’ordre."

La tribune ici

« Retour


Vous ne connaissez pas ToutEduc ?

Utilisez notre abonnement découverte gratuit et accédez durant 1 mois à toute l'information des professionnels de l'éducation.

Abonnement d'Essai Gratuit →


* Cette offre est sans engagement pour la suite.

S'abonner à ToutEduc

Abonnez-vous pour accéder à l'intégralité des articles et recevoir : La Lettre ToutEduc

Nos formules d'abonnement →